logo fibex

Leader français de la finition
et de la protection bois.

Menu

Ignifugation des bois

ERP

ERP

Priorité à
la sécurité

Pour répondre à l’utilisation croissante du bois dans les ERP (Etablissements Recevant du public) et aux nouvelles réglementations, Fibex met à votre disposition son expertise dans le domaine de la finitions du bois.

Traitement et protection contre
le feu et l’incendie dans tous
les secteurs d’activité:

TOUS NOS PRODUITS IGNIFUGÉS SONT CONFORMES À LA LÉGISLATION SÉCURITÉ-INCENDIE

  • Administrations
  • Compagnies maritimes
  • Parcs d’attractions
  • Centres commerciaux
  • Musées
  • Agenceurs
  • Restauration
  • Hôtellerie
  • Gares
  • Aéroports
  • Bâtiments d’habitation
  • Lycées
  • Campus
  • Logements étudiants

ERP

Établissements
concernés

Les établissements recevant du public (ERP) sont soumis à des obligations en matière de sécurité et de lutte contre l’incendie.

Les ERP sont constitués de tous bâtiments, locaux et enceintes dans lesquels des personnes extérieures sont admises, en plus du personnel. Peu importe que l’accès soit payant ou gratuit, qu’il soit libre, restreint ou sur invitation. Les ERP sont classés en types et en catégories qui définissent les exigences réglementaires applicables (type d’autorisation de travaux ou règles de sécurité par exemple) en fonction des risques.

Code de la construction et de l’habitation, site Service Public

Protection incendie passive, site GTFI

Développement

Fibex a massivement investi en R&D ces dernières années

FIBEX propose des solutions d’ignifugation compatibles avec des poses à claire voie répondant aux exigences B.S2.d0 (plafonds) et C.S2.d0 (murs).

Ces solutions font l’objet de rapports de classement émis par un organisme notifié et décrivent précisément les possibilités de montage (sections des tasseaux, espacement, …) pour atteindre les performances au feu demandées.

ERP

Conception
du bâtiment

En matière de sécurité, les principes de conception des ERP doivent permettre de limiter les risques d’incendie, alerter les occupants lorsqu’un sinistre se déclare, favoriser l’évacuation tout en évitant la panique, alerter des services de secours et faciliter leur intervention.

Les ERP sont soumis à des règles concernant la conception et la construction des locaux qui doivent :

  • Être construits de manière à permettre l’évacuation rapide et en sécurité des occupants
  • Avoir une ou plusieurs façades en bordure de voies ou d’espaces libres permettant l’évacuation du public, l’accès et la mise en service des moyens de secours et de lutte contre l’incendie ;
  • Avoir des sorties (2 au minimum), et les éventuels espaces d’attente sécurisés et les dégagements intérieurs qui y conduisent, aménagés et répartis pour permettre l’évacuation ou la mise à l’abri préalable rapide et sûre des personnes ;
  • Être composés de matériaux et d’éléments de construction présentant, face au feu, des qualités de réaction et de résistance appropriées aux risques ;
  • Être aménagés, notamment en ce qui concerne la distribution des différentes pièces et éventuellement leur isolement, de façon à assurer une protection suffisante.

Expertise & conseils

Nous répondons aux exigences
tout en gardant une liberté
de création

Grâce à nos préconisations de mise en oeuvre, combinée à notre expertise dans l’application des traitements, la gamme de traitement d’ignifugation exclusive WOODIGNI vous permet de répondre aux exigences EUROCLASSE B ou C (M1 ou M2) de réaction au feu des ouvrages bois dans les ERP, tout en gardant une liberté de création.

  • Construction
  • Réhabilitation
  • Extension
  • Agencement d’espaces
  • Entretien

Adaptabilité

Fibex d’adapte
à vos besoins

Notre outil de production permet de gérer tous types de quantités et de dimensions (petites et grandes séries, pièces de très grandes dimensions, panneaux jusqu’à 5 mètres de long).

Nous vous assurons un emballage de qualité et sur-mesure pour mieux protéger vos commandes. Nous travaillons avec 4 transporteurs nationaux pour une plus grande souplesse d’expédition.

Sécurité incendie

Le bois naturel admis dans les ERP

Les règles d’aménagement intérieur dans les ERP (établissements recevant du public et les commerces) ont changé (arrêté du 24 septembre 09). Grâce au « Grenelle », le bois massif naturel peut être intégré dans les locaux même en plafond sous certaines conditions. Une nouvelle donne pour les menuisiers qui, depuis le 25 juin 1980, étaient limités au plancher (parquet).

Rappelons que dans le cadre du plan gouvernemental de lutte contre l’effet de serre, un accord cadre Bois Construction Environnement impose une quantité de bois minimum dans les constructions. Ainsi à partir de 2010, 12,5 % de bois devra être présent dans les matériaux de construction.

De plus, afin de respecter les différentes initiatives des maîtres d’ouvrage, notamment la démarche du Label HQE pour le secteur privé et les prescriptions du guide de l’Achat public Eco-Responsable n°2007-14 du 4/05/07 pour le secteur public, le bois massif se positionne de plus en plus sur des ouvrages de type ERP notamment au niveau des revêtements intérieurs muraux.

L’arrêté du 24 septembre 2009

Ainsi, la commission centrale du ministère de l’Intérieur a validé la proposition émise par le CECMI* permettant la révision des articles AM (AM comme AMénagement) de l’arrêté du 25 juin 1980 relatif aux ERP. Cet amendement – arrêté du 24 septembre 2009 – permet dorénavant la présence du bois naturel sur toutes les parois intérieures (planchers, parois verticales et même plafond des ERP sous certaines conditions). L’arrêté précise que les lambris en bois massifs sans systèmes de revêtements et les panneaux à base de bois classés D-s2, d0 peuvent être posés sur tasseaux de bois, avec remplissage de la cavité par un produit ou matériau classé A2-s2, d0 dans les deux cas suivants :

• Le plafond est classé B-s3, d0 ou en catégorie M 1 ; les lambris et les panneaux peuvent alors couvrir l’ensemble des parois verticales ;

• Les éléments porteurs en bois ou en dérivés du bois du plafond, d’une largeur minimale de 45 mm, sont disposés avec un écartement bord à bord supérieur ou égal à 30 cm ; les lambris et les panneaux peuvent alors couvrir au maximum 50 % de la surface des parois verticales.

Les plafonds : quelle réglementation ?

Selon l’arrêté, les plafonds des dégagements non protégés et des locaux sont classés B-s3, d0 ou en catégorie M 1. Toutefois, il est admis que 25 % de la superficie totale de ces plafonds puisse être réalisé en produits ou éléments classés C-s3, d0 ou de catégorie M 2 dans les dégagements et D-s3, d0 ou de catégorie M 3 dans les locaux. Les éléments porteurs en bois ou dérivés du bois d’une largeur minimale de 45 mm disposés avec un écartement bord à bord supérieur ou égal à 30 cm ne sont pas visés par les dispositions ci-dessus ; ils sont soumis aux seules exigences des articles CO 12 et CO 13. Enfin, les éléments d’habillage des plafonds, ajourés ou à résilles, sont classés B-s3, d0 ou en catégorie M 1. Ils peuvent être classés C-s3, d0 si la surface totale développée de leurs pleins est inférieure à 50 % de la surface au sol du dégagement non protégé ou du local. Les plafonds tendus, eux, sont classés B-s3, d0. Lorsqu’ils sont imprimés à fonction décorative, ils peuvent être classés C-s3, d0 si la surface totale imprimée est inférieure à 25 % de la surface au sol du dégagement autre que celui visé à l’article AM 3 ou du local.